Histoire du cirque

Clown, jongleur, trapéziste, équilibriste, dresseur d’animaux, …vous les connaissez tous mais savez vous comment s’est créé le cirque ?

C’est au 18ème siècle qu’apparaît le cirque dit traditionnel. Tout commence avec les écuyers.
La paternité du cirque est habituellement attribué à Philip Astley, cavalier anglais. En effet, en 1768, il loue un champ à proximité de Londres et y dresse des barrières. Il s’y produira en spectacle, essentiellement composé de dressage et de numéros de voltige équestres.
On raconte que la taille de la piste vient de ces numéros de dressage. Le rayon de la piste correspondrait ainsi à la distance nécessaire entre l’écuyer, la longe et le cheval.

En 1783, il vient à Paris et ouvre le premier cirque en dur, rue Faubourg du Temple. A la révolution, il rentre en Angleterre et la structure est reprise par l’italien Antonio Franconi. Ces structures en dur n’accueillent jusque là que des spectacles équestres.

Il faut attendre 1852 et Louis Dejean pour que ces spectacles s’enrichissent des numéros des forains. Cela se passe au cirque Napoléon, aujourd’hui appelé cirque d’Hiver.

De leur côté les cirques ambulants, qui sont souvent constitués de membres d’une même famille, continuent de circuler de ville en ville. Ils sont équipés de chapiteaux, qui sont apparus en 1825 aux Etats-Unis, et nécessitent beaucoup d’espace pour installer leur campement et la ménagerie.

Quand ils arrivent dans une ville, une partie de la troupe dresse le campement, une autre dresse la chapiteau pendant qu’une troisième organise une parade afin d’annoncer le spectacle.

C’est ce type de spectacle que l’on appelle le « cirque traditionnel ».

Cela fait maintenant plusieurs années qu’est apparut le cirque dit « moderne ». La différence se fait par l’absence de Mr Loyal et des numéros de dressage d’animaux. Tel le cirque du soleil, le spectacle est une continuité dans l’histoire et non plus une succession de numéros.

Qu’est-ce que la magie?

La magie est un ensemble de manipulations dans le but de créer des illusions. On appelle aussi cela, dans le spectacle, la « prestidigitation ». Il existe plusieurs catégories de la magie :
La magie dite de « scène », de « salon », close-up (magie de proximité), la grande illusion, le mentalisme…
Un des grands fondateur de la magie est Jean-Eugène Robert HOUDIN (1805-1871), encore aujourd’hui de nombreux tours sont inspirés de ses créations.

La magie peut divertir, émerveiller, mais aussi à un pouvoir communicatif. On dit que « L’illusion se passe dans les yeux des spectateurs ». Cela peut provoquer de l’étonnement, stupéfaction, de l’ angoisse parfois pour les magiciens adeptent des grandes illusions à coups d’épées dans la partenaire, et bien évidemment du rire.

Le secret permet d’entretenir l’imagination et le rêve.